Berlin est construit sur des marais, l'eau est donc un élément présent et affleurant. Vous croiserez de gros tuyaux bleus ou roses serpentant étrangement dans la ville, ils servent aux pompages des nappes phréatiques. Chaque intrusion dans le sol provoque un épanchement d’eau.

On se baigne en ville, en piscine ou aux lacs. Le bain fait ici partie d’une tradition culturelle héritée du XIXe siècle : le FKK, nudisme et naturisme.

Il est aussi ancré dans une autre tradition, celle du repos hebdomadaire comme le montre le film de 1920 de Billy Wilder (1906-2002) et Curt Siodmak (1902-2000), Menschen am Sonntag (les gens le dimanche), mi-reportage, mi-fiction qui montre les gens se retrouvant au lac l’espace d’un dimanche ensoleillé. Cette abondance d'eau favorise une végétation luxuriante, qui commence à frémir au printemps, pour s'ébaudir en été.

Là encore cette profusion de parcs, de jardins et d'arbres en général, a de nouveau une origine historique. Il y a volonté depuis 1870 de conserver les espaces naturels au sein même de la ville. L’urbanisation ne doit pas se faire contre la nature mais avec elle. Et puis la partition de la ville une fois de plus va influencer la tendance. Les espaces verts vont aider à supporter l’enfermement des habitants de Berlin-Ouest.

Aujourd’hui le thème est toujours d’actualité avec les problématiques d’environnement, de réchauffement climatique et d’écologie.
 
 

Piscines


piscine
Stadtbad Charlottenburg - Alte Halle, (Piscine de Charlottenburg- Ancienne Halle)
Krumme Straße 10, 10585 Berlin - Charlottenburg

Bassin de 25 m, sauna finlandais sec, bio-sauna, bain de vapeur, salle de repos, sauna-restaurant, solarium.
Construit en 1896-98 par Paul Bratring (1840-1913), c’est le plus ancien établissement de Bains publics municipal de Berlin. Bel exemple d’architecture art nouveau, structure métallique et brique forme la substance du bâtiment. L’intérieur est orné de peintures, qui décorent les frontons sur lesquels prend appui la verrière du toit. Les murs intérieurs sont sobrement recouverts de faïences blanches sur lesquels court une frise.
Outre sa particularité architecturale, des plages horaires sont réservées aux nudistes. La culture FKK - Frei Korper Kultur, voit son premier club allemand s’ouvrir à Essen en 1898, et devient très vite, très populaire à Berlin.
Info horaires: www.berlinerbaederbetriebe.de

Stadtbad Neukölln, (Piscine de Neukölln)
Ganghoferstraße 3, 12043 Berlin - Neukölln

Bassins de 25 m et 19 m, fosse à plongeons, sauna finlandais sec, bio-sauna, bain de vapeur, salle de repos, sauna-restaurant, solarium, massage, terrasse, cafétéria.
Le Stadtbad Neukölln est inauguré en 1914, son architecte Reinhold Kiehl (1874-1913) s’inspire des Thermes antiques pour construire cet ensemble tout de colonnes, coupoles, marbres et mosaïques.
Les deux bassins, originalement prévus, l’un pour les hommes, l’autre pour les femmes, ont des décors différents et sexués. Le plus grand, celui des hommes, est avec son escalier pour descendre dans le bassin, flanqué de part et d’autre de fontaines représentant un phoque chevauché par un chérubin.
Le plus petit, destiné aux femmes, avec son plafond ouvragé et sa fresque en fronton, paraît plus délicat et féminin.
Info horaires: www.berlinerbaederbetriebe.de

Stadtbad Mitte
Gartenstraße 5, 10115 Berlin - Mitte

Bassin de 50 m, centre de rééducation sportif.
Carlo Jelkmann et Heinrich Tessenow (1876-1950) construisent le Stadtbad Mitte, qui est à l’époque la piscine la plus moderne d’Europe, entre 1929 et 1930. Sa modernité est idéologique et architecturale.
Elle met en scène la nouvelle idéologie hygiéniste du corps sain, robuste et sportif, avec un bassin de cinquante mètres de long à éclairage naturel, le premier du genre en Europe et un complexe sportif attenant.
Son architecture est célèbre pour sa dextérité à faire jouer ensemble, eau, lumière, acier et béton armé ; matières et structures.
Info horaires: www.berlinerbaederbetriebe.de

Badeschiff, (Piscine "Deligny" berlinoise)
Eichenstraße 4, 12435 Berlin

Bassin de 25 m, sauna, massage, cafétéria, plage sable.
Le Badeschiff, dernière née des attractions aquatiques, est comme son nom l'indique un bateau à bain, un container flottant sur la Spree; agréable sensation d'être dans l'eau flottant dans l'eau....Des terrasses sur pilotis font la jonction avec la rive aménagée en plage : sable, chaises longues, bar, musique. Un système de toits amovibles permet d'utiliser la piscine même en hiver.
www.arena-berlin.de

Retour
 

Quelques Lacs


lacs
Wannsee
Wannseebadweg 25, 14129 Berlin

Plage de sable, corbeilles de plage, restaurants et magasins, espace nudiste.
Dès la fin du XIXe le lac de Wannsee avec sa longue plage de sable attire les baigneurs ne pouvant s’offrir un séjour à la mer. La baignade qui est d’abord interdite, puis tolérée, devient officielle en 1928. Le lac est inscrit au registre des bains municipaux et devient Strandbad Wannsee.
Les architectes Martin Wagner (1885-1957) et Richard Ermisch (1885-1960) donnent corps aux installations nécessaires. Ceux-ci livrent en 1930 une promenade de 534 m de long flanquée de boutiques et restaurants. Cet ensemble de brique jaune à été stylistiquement associé à la Neue Sachlichkeit (la nouvelle objectivité). La première saison fut honorée par 1,3 millions de baigneurs.
Lorsque l’on sort du S-Bahn à Nikolassee, après avoir marché dix minutes à travers la forêt de Grunewald et la porte d’entrée franchie, on est bel et bien à la plage, les deux pieds dans le sable en 1930. .. Wannsee évoque aussi la sinistre conférence du même nom, dont la villa qui l'accueillie est sur l'autre rive. Sur cette autre rive aussi se trouve la villa du peintre Max Liebermann (1847-1935). Les deux maisons sont visitables.

Plötzensee
Nordufer 26, 13351 Berlin - Wedding

Plage de sable, snacks, trampoline et jeux pour les enfants.
Plus petit et le plus « down-town », on y va en vélo ou avec le tramway M13 et l'on descend au terminus.
Là aussi l'histoire rattrape la nature, à coté du lac, un monument commémore la mémoire des victimes emprisonnées à la prison de Plötzensee, tristement rendue célèbre par les Nazis. Prison spéciale pour dissidents du régime Nazi, 2 891 personnes y ont été décapitées ou pendues, dont les membres de l'Orchestre rouge et les conjurés de l’attentat de 1944 contre Hitler.

Krume lamke
Fischerhüttenstraße 141, 14163 Berlin

Un des plus "naturels", ici pas de plages de sable, ni de café, mais une grande pelouse et des criques nichées dans la forêt. Il n'y a non plus pas de règle, est naturiste qui veut....et la nature n'est pas entachée d'histoire.

Retour

Quelques Parcs


parcs
Tiergarten
Straße des 17. Juni, 10, 10623 Berlin

La forêt promue cœur de la ville… Au XVIe cette forêt marécageuse est le terrain de chasse favori des princes électeurs de Brandebourg. Le premier Roi de Prusse, Frédéric Ier y fait construire une allée traversante jusqu'à son palais de Charlottenburg, c’est l’actuelle Straße des 17. Juni (rue du 17 juin), rendant ainsi l’espace public.
Frédéric II confie à Georg Venceslas von Knobelsdorff (1699-1753) le soin d’architecturer le paysage, ce qu’il fera dans un style baroque tardif.
Au début du XIXe Peter Joseph Lenné (1789 - 1866), air du temps y obligeant, ajoute un jardin anglais. La guerre, bien entendu, dévaste l’ensemble qui sera reconstruit par Willy Alverdes (1896-1980), dans les années 50. Avant que Berlin ne redevienne la capitale de l’Allemagne, la ville n’était plus très peuplée et le parc automobiles réduit, il n’était pas rare de voir des lapins, des belettes et des écureuils s’ébattrent en toute quiétude. Aujourd’hui c’est un peu plus rare… mais ça arrive encore.
Longue de 4,5 kilomètres, l'avenue du 17 Juin, dans le prolongement de l’Unter den Linden, va de la Porte de Brandenburg à la Place Ernst Reuter (1889-1953), offrant une imposante perspective de la ville. Au centre de cette perspective s’élève la Siegessäule (colonne de la victoire), surmontée de l’ange doré que l’on retrouve dans le film de Wim Wenders (*1945) "Les Ailes du Désir" et dont le fût est constitué de canons pris aux armées Napoléoniennes après Waterloo.

Botanischegarten
Königin-Luise-Str. 6-8 et Unter den Eichen 5-10, 14195 Berlin

Le jardin botanique couvre une surface de 43 hectares et regroupe 22.000 espèces différentes du monde entier.
Il est intégré à l’université, et propose aux visiteurs outre le jardin, un musée, une bibliothèque et une banque de données.

Gärten der Welt
im Erholungspark Marzahn
Eisenacher Str. 99, 12685 Berlin

Les jardins du monde sur une surface de 21 hectares, proposent différents types de jardins : Renaissance, Chinois, Japonais, Coréen, Balinais, Oriental et enfin un labyrinthe de buis.
Une sorte de Folie contemporaine.
www.gruen-berlin.de/parks-gaerten

Retour

et des Jardins


jardins ouvriers
Prinzessinnengärten
Eisenbahnstraße 42 / Pücklerstraße 34, 10997 Berlin

Jardin privé ou l'on peut venir faire son marché. Social, écologique et mobile est le slogan de la société Nomadisch Grün (les Nomades verts). L’enjeu est une agriculture sociale, écologique et participative en milieu urbain. Leurs buts sont divers:
pédagogiques, ils veulent promouvoir la diversité biologique, en cultivant des variétés anciennes et rares.
sociaux, renforcer la cohésion dans un quartier où certaines populations ont de faibles revenus.
Pour se faire, Nomadisch Grün propose une occupation temporaire et mobile, pour pouvoir occuper et libérer les terrains selon la disponibilité des sols. Ce jardin pousse en sacs et en caisses plastiques. pratique et bio...
www.prinzessinnengarten.net

Die Kolonie, Les jardins ouvriers

Originairement, l’équivalent de nos jardins ouvriers, ils ont contribué à assurer la subsistance des familles pendant la grande dépression. En 1931 au plus fort de la crise, le président de l'allemagne, ordonne la mise à disposition de lots de terre pour les chômeurs et pourvoit les quartiers de fonds nécessaires à la mise en place du projet.
Les jardins sont encore très importants pour survivre dans le Berlin anéanti de l’après-guerre. Depuis, les 930 jardins sont devenus des aires de loisirs qui restent chers aux berlinois et s’inscrivent dans leurs traditions naturalistes. On peut en voir le long des S-Bahns, à la Station Bomholmerstr. par exemple.